Une dose de prose à l’approche des playoffs NBA

Voici donc venus les playoffs et leurs séries,

Promettant suspense, sweeps et sauvageries,

LeBron et Kyrie face à Durant et Curry,

L’heure n’est plus à la plaisanterie.

 

Après une saison riche en records incroyables,

Voici venu le temps des combats véritables.

Terminés les coups de chaud de Devin Booker,

Les envolées de Derrick Jones et autres dunkeurs.

 

La foudre de l’Oklahoma avait lancé les hostilités dès le 4 juillet,

Dwyane Wade ne s’est alors pas fait prier pour lâcher Pat Riley.

Eric Gordon s’est fait la main en sortie de banc pendant que LeBron faisait l’histoire,

Nikola Jokic a fait parler son talent, pendant que Washington retrouvait espoir.

Nikola Jokic, maître à jouer des Nuggets. Crédit : NBAE / Getty Images

Alors que Delly ramasse encore ses chevilles,

Et que Giannis n’en finit plus de pondre des codes WIFI,

Par la sauvagerie de RussWest Oscar s’est vu dépasser

Tandis que son abonnement TV Melo a renouvelé.

 

Rappelez-vous Dion Waiters et sa fièvre de fin janvier,

et la domination de Jojo malgré son temps de jeu limité.

Rappelez-vous aussi les dingueries de Kyrie,

Qui plonge Brad’ Beal et Klay Thompson dans l’enfer de Steph Curry.

 

Il faut bien avouer qu’Isaiah Thomas a manqué de respect à à peu près toute la ligue,

Alignant percussions sur percussions sans la moindre fatigue.

Tout comme Sacramento,

Qui a bradé son héros.

 

Nous ne saurions passer à côté de Dallas,

Encore moins de Nowitzki et sa grande classe.

Et alors que Tim Duncan ne foule plus les parquets,

Tonton Gregg assure toujours même après tant d’années.

 

Si papy Jefferson et papy Carter tiennent la distance,

Zaza, lui, préfère donner une danse,

Pendant que Detroit est en souffrance

Et que DeRozan excelle dans le shoot à mi-distance.

Ici au lay-up, Demar Derozan est fidèle à lui-même : la ligne à 3 points n’existe pas. Crédit : NBAE / Getty Images

Alors que KAT régale par ses moves d’école,

Jetez un oeil à la propreté de Chris Paul,

A Kawhi en mode MVP,

Et à notre frenchie Rudy.

 

Alors oui, Jabari Parker s’est tordu de douleur,

Comme Zach LaVine et l’avant-bras d’Enes Kanter,

Mais la lumière est venue de Spoelstra,

De John Wall, et d’Isaiah.

Talent fou pour le lutin des C’s. Crédit : NBAE / Getty Images

Si les 13 paniers à 3 points en un match du double-MVP n’ont pas fini de vous convaincre,

Admirez les 60 points en 29 min de Klay Thompson, un vrai massacre !

Comptez aussi sur Draymond Green et sa polyvalence,

Qui défie les lois du raisonnable grâce à son triple-double d’une incroyable élégance.

 

Pendant que d’autres s’affairent à la lottery,

Mélangeant triangle, tanking, et pitreries,

Les superteams débarquent avec leur cavalerie,

Soyez sérieux, cessez vos pitreries.

 

Voici donc venus les playoffs et leurs séries,

Promettant suspense, sweeps et sauvageries,

LeBron et Kyrie face à Durant et Curry,

L’heure n’est plus à la plaisanterie.

Logo Papers Above The Rim