La NBA reprend ses droits

Qui dit nouvelle semaine en NBA dit nouveau Weekly Recap chez Papers Above the Rim. Installez-vous confortablement pour lire attentivement ce nouveau récapitulatif car il y a du lourd au programme. Entre les Celtics qui sont inarrêtables, les Cavs qui se reprennent, les Warriors et les Rockets qui carburent, le Thunder et les Clippers au plus mal, il s’en est passé des choses cette semaine. Laissez-nous vous expliquer tout cela.

Que se passe-t-il chez les cadors ?

La Conférence Est

Tout d’abord à l’est, la hiérarchie semble se redessiner petit à petit. Si Detroit résiste toujours avec une solide troisième place, les Pistons ont lâché un peu de lest cette semaine malgré une victoire à l’arrachée dimanche contre les Wolves. Vendredi, c’est Indiana qui a triomphé de la franchise du Michigan avant que cette dernière ne sombre lundi à domicile, cette fois contre des Cavs tenant leur match référence. Cinq victoires de suite d’ailleurs pour les potes de King James qui, en plus du succès lundi à Detroit, se sont imposés vendredi soir dans l’Ohio après un gros come-back contre des Clippers volés sur une rencontre maîtrisée de bout en quasi bout par les Angelinos. LeBron est au top, ses coéquipiers sont de plus en plus impliqués des deux côtés du terrain et revoilà tout l’Ohio avec le sourire.

LeBron James, Cleveland Cavaliers
LeBron James, Cleveland Cavaliers – © NBAE via Getty Images

La recette de la victoire a été trouvée par les Cavs, mais elle ne quitte plus les Celtics. Victorieux du choc jeudi soir contre Golden State dans un match digne des Playoffs, Boston a galéré pour venir à bout des Hawks samedi puis des Mavs lundi. Mais les victoires sont là et c’est bien l’essentiel pour Kyrie et sa bande qui en sont à 16 consécutives (représente la Charente). Enfin Toronto, dauphin de Boston, enchaîne tranquillement avec des succès sur les Knicks vendredi et les Wizards dimanche. Ces derniers ont, malgré cette défaite, réalisé une jolie semaine en venant à bout du Heat et des Bucks en déplacement.

La Conférence Ouest

Du côté de l’Ouest, à l’image de son homologue de l’est, la hiérarchie des gros se met aussi doucement en place. Houston continue d’impressionner avec une extraordinaire performance offensive à Phoenix contre l’impénétrable défense des Suns (c’est utile de préciser que c’est de l’ironie?)! 90 points sur une mi-temps, circulez il n’ y a rien à voir. Un massacre orchestré par James Harden auteur de 48 points (la bise à la Lozère aussi) et secondé par le retour de Chris Paul après un mois d’absence. Ah, et pour ceux qui douteraient de la capacité des Rockets à défendre, allez le dire aux Grizzlies. Samedi soir, les Grizz ont été réduits au rang d’oursons en ne scorant que 83 points dans la rencontre. Impressionnants, les potes du barbu continuent leur marche en tête de la Conférence Ouest.

Mais les Warriors s’accrochent. Certes défaits à Boston jeudi, les champions en titre ont bien rebondi avec des victoires à Philadelphie avec un come-back monstrueux dans le troisième quart avec un Curry en feu, puis le lendemain à Brooklyn dans un match pas simple à gérer.

Stephen Curry tout sourire
Stephen Curry, Golden State Warriors – © NBAE via Getty Images

Derrière ces deux équipes, les Spurs, comme à leur habitude, ne font pas de bruit. Pourtant, ils se sont sortis de matchs difficiles avec des victoires au forceps contre les Hawks lundi dans un match hâché mais surtout vendredi contre le Thunder après avoir été longtemps menés dans la rencontre.

Le Thunder justement ne fait pas parti du top 4 de l’Ouest au moment où ces lignes sont écrites. Loin de là d’ailleurs. En effet, les coéquipiers de Russell Westbrook déçoivent de plus en plus. Pensant tenir leurs matchs contre les Spurs et les Pelicans, ils se sont relâchés et se sont fait punir par deux défaites. Dur mais logique, et c’est ainsi qu’Oklahoma City occupe une inquiétante dixième place à l’Ouest.

Et sinon ailleurs ?

C’est bien beau de parler des gros mais il est aussi essentiel de parler des autres franchises. Et on commence par parler des quatrièmes de l’Ouest les Blazers de Portland, vainqueurs de Sacramento à domicile après avoir perdu en Californie contre ces mêmes Kings la veille. Solides face à Memphis lundi, Portland est à égalité avec des Wolves en recul avec deux défaites de suite et des Nuggets vainqueurs tranquilles des Kings lundi mais orphelins de Paul Millsap pour trois mois. L’ancien intérieur des Hawks sera indisponible trois mois après s’être fait opérer du poignet.

Si c’est la soupe à la grimace dans le Tennessee avec 5 défaites de suite et la perte de Mike Conley, du côté des Clippers c’est un cauchemar avec trois défaites de plus cette semaine, ce qui porte le total consécutif à neuf ! Les hommes de Doc Rivers sont à la treizième place de l’Ouest.

Du côté de l’est, le retour de Nicolas Batum fait du bien aux Hornets qui se sont imposés contre les Clipps et les petits loups avec un gros Dwight Howard (enfin!). Orlando et Milwaukee plongent dans le ventre mou de l’est après un super début de saison et Indiana repointe le bout de son nez avec quatre victoires consécutives. Enfin, le duo Embiid-Simmons est toujours autant d’attaque et Philadelphie reste dans le top 8 de la conférence est grâce à un joli succès sur le Jazz lundi avec 27 points notamment pour Ben Simmons.

Équipe de la semaine : les Indiana Pacers

Indiana Pacers - Le Vestiaires
Indiana Pacers – © NBAE via Getty Images

Trois victoires en trois matchs. Basique. Simple. Les Pacers se sont rebiffés cette semaine et la team Papers Above The Rim a apprécié. Donc la récompense d’équipe de la semaine revient aux Pacers. Logique. Simple. Cela fait donc quatre victoires de rang à présent pour la franchise de l’Indiana qui goûte à nouveau au top 8 de la conférence Est.

Une victoire à domicile contre des Pistons toujours aussi durs à jouer. Emmenés par un Victor Oladipo retrouvé, Indiana s’offre un joli succès et aborde avec confiance ses deux déplacements en Floride. Le premier est à Miami. Le Heat ressemble à un amuse-gueule pour les potes de Myles Turner qui sur-domine son duel face à Hassan Whiteside : 25 points, 7 rebonds et 4 contres pour le pivot. Enfin, c’est le Magic qui s’oppose aux Pacers lundi. Nouvelle belle victoire avec de nouveau un sacré Oladipo, lui l’ancien de chez Disney World. 29 pions, 9 rebonds, 5 caviars, 7 vols et 2 scotchs, la totale, la salade tomate oignon sauce blanche frites boisson.

Autour du duo Oladipo-Turner beaucoup de joueurs trouvent leur compte avec du Bojan Bogdanovic en rôle de catch and shooteur, Darren Collison dans le rôle du meneur discret mais qui fait le taf avec ses 15 points et 5 passes de moyenne et autres Thaddeus Young, Lance Stephenson ou Cory Joseph précieux quand il le faut. Indiana va mieux, c’est jeune, ça joue plutôt bien, wait and see !

Victor Oladipo & Myles Turner - Indiana Pacers
Victor Oladipo & Myles Turner, Indiana Pacers – © NBAE via Getty Images

Mentions honorables : Houston Rockets, Boston Celtics

Joueurs de la semaine : Kyrie Irving et Jaylen Brown

Kryrie Irving & Jaylen Brown - Boston Celtics
Kryrie Irving & Jaylen Brown, Boston Celtics – © NBAE via Getty Images

Exceptionnellement, le trophée de joueur de la semaine ne reviendra pas à un joueur, mais bien à deux joueurs. Car si Boston est toujours sur un rythme absolument monstrueux avec 16 victoires de suite à l’heure où cet article est écrit, il le doit bien à son duo Kyrie Irving-Jaylen Brown.

Oui les Al Horford, Jayson Tatum, Marcus Morris ou autre Marcus Smart abattent un gros boulot, mais ce sont bien ces deux là qui sont le plus décisifs. Tout d’abord ce trophée (très honorifique) devait revenir à Kyrie Irving seul. Certes, son match contre les Warriors n’a pas été brillant jeudi soir, mais sa fin de match a été digne d’un Kyrie clutch comme pas possible, comme on le connaît si bien finalement avec un gros and one faisant basculer ce premier énorme choc de la saison remporté par la Green Nation.

Ensuite ? Une fin de semaine en apothéose. 30 points,4 rebonds et 5 assists contre des Hawks coriaces à domicile et un tout petit season high à base de 47 points, 6 assists et un come-back monumental pour aller en prolongation puis s’imposer face à de séduisants Mavs. Mais Kyrie seul n’aurait pu prolonger l’invincibilité des C’s. Il lui fallait un lieutenant, et ce lieutenant a eu une semaine tellement chargée en émotions qu’on trouvait tout à fait naturel de le retenir en joueur de la semaine avec son leader.

Monsieur Jaylen Brown. On ne peut que l’appeler comme ça après son incroyable semaine. Mercredi soir, le sophomore des Celtics apprend la veille du choc contre les champions en titre que son meilleur ami vient de décéder. Un choc qui affecte profondément et logiquement le numéro 7 de Boston. Il ne veut pas jouer le lendemain mais la mère de Trevin, le défunt, l’appelle le jour de la rencontre en lui demandant de jouer en la mémoire de son fils. Brown s’exécute et de quelle manière, 22 points, 7 rebonds, des paniers cruciaux et des actions défensives magnifiques pour le meilleur joueur de la rencontre. Cela méritait bien le ballon du match offert par Irving dans une accolade bourrée d’émotions.

Juste le temps de se recueillir avec ses proches le vendredi et Brown joue à Atlanta le lendemain, ville…où lui et son meilleur ami se sont rencontrés et ont passé leurs années lycées ensemble. Signe du destin ou non, il y réalisera en tout cas son record en carrière à 27 points en plus de 7 rebonds à 10 sur 13 au tir. Impérial. On rajoute 22 points et 9 prises au rebond à Dallas lundi et Jaylen Brown nous a réalisé une semaine complètement folle émotionnellement parlant. Respect monsieur Jaylen Brown.

Mentions honorables : Stephen Curry, Kemba Walker

Logo Papers Above The Rim