On respire à Cleveland, on déprime en Floride et au Mississipi

Entre ceux qui passent la seconde (parce que c’est pas tout ça, mais les records de MJ, ils ne vont pas se décrocher tout seuls…), et les franchises coincées en première, les sentiments sont mitigés selon les équipes. Retour sur la semaine de Thanksgiving.

CHEZ LES CADORS

A l’Ouest, Golden State n’en finit plus d’impressionner et de gagner : victoire de 15 pts contre les Pelicans puis contre Chicago, qui en prennent 49 (!) au final (le tout sans vaseline, ça pique). Sauf qu’à se croire insubmersible comme un célèbre paquebot, pas besoin de chaloupes supplémentaires, on peut laisser nos MVP au repos. C’est « as usual » sous estimer les Kings qui ne se sont pas faits prier pour braquer le Casino Royal. Et il était hors de question de faire la même avec les pré pubères Lakers. Et malgré cela, LA a joué sa chance à fond face aux champions et s’est même offert une balle de match non convertie par Ingram (32 pts, record en carrière). Mais ça, c’était avant que Curry remette les pendules à l’heure, et cloue le bec du Staples Center avec 13 pts sur 18 en OT.

Tyreke Evans dribble - Sacramento Kings
Tyreke Evans, Sacramento Kings – © NBAE via Getty Images

Ce qui laisse la place de Number One à Houston, avec 16 victoires et 4 défaites. Les Texans enchaînent les matchs sans broncher (11 v – 1 d sur le mois de Novembre) : Paul qui va sûrement avoisiner les 12 passes décisives de moyenne s’il continue, un Harden déchaîné aux points et aux passes en pôle position pour le titre suprême individuel (36,5 pts et 10,1 passes sur les 10 derniers matchs), sans compter les apports de Gordon, Cabela et Anderson principalement.

Ca cale toujours : un peu chez les Spurs, toujours en dents de scie, qui se sont faits peur dans le derby face à l’ennemi de Dallas (- 13 dans le 2ème quart temps…). Heureusement que Lamarcus sait sortir de sa boîte à l’occasion : 41 pts pour achever Memphis dont 3 tirs longue distance. OKC encore et toujours, un effectif premium pour un rendement moyen, 10ème à l’Ouest. Il y a du monde pour taper les Warriors à domicile, mais enchaîner face à New Orleans ou Dallas, trop difficile… Et ce malgré un MVP 2017 toujours en triple double, ou presque, sur tous ses matchs. Pour viser un top 4, il serait grand temps que l’Opération Tonnerre se mette en marche.

A l’Est, la Boston se veut faire aussi grosse que le Golden State. Attention à ne pas exploser à la fin de la fable surtout (#2016). Une surprise avec la défaite face à leur dauphin Detroit dans leur maison verte, la faute à un Drummond remonté (26 pts, 22 rebonds).

LeBron James Double Pas VS Miami Heat 2017
LeBron James, Cleveland Cavaliers – © NBAE via Getty Images

Les Pistons, suivis de près par LeB… pardon les Cavs d’un King en mode furie (30 pts, 8,8 rbds et 8,2 passes de moyenne), qui viennent d’enquiller 8 victoires de rang. Et il était temps ! On en venait presque à se demander si le permis de tuer de LBJ était toujours à jour, mais les diamants sont toujours éternels. Ca cale toujours chez les Wizards, bloqués à une décevante 8ème place à l’Est, qui ne pouvaient que perdre hier soir sans leur duo Wall – Beal.

SINON, AILLEURS

Milwaukee rentre un peu dans le rang, non loin de nos Knicks préférés (10 victoires pour autant de défaites). Les Bucks sont 8ème à l’Est, mais peuvent viser un 5-6ème spot si la machine Giannis remet de l’huile dans le moteur.

Dans la série des loosers, la pire attaque de la ligue est sur une série de six défaites (l’Illinois pleure ses disparus…) et semble bien partie pour récupérer le 1er choix de draft 2018. Memphis, faible de huit défaites d’affilées, son coach démis de ses fonctions, reste la 2ème meilleure défense de la ligue. Les Grizzlies payent l’inconstance de leurs joueurs offensivement, des absences conséquentes, et c’est la débandade.

Equipe Magic Orlando - saison NBA 2017-2018
Orlando Magic – © NBAE via Getty Images

La pire défense, venant d’Arizona (oui, chez Papers Above The Rim, on révise sa géographie US) cale encore contre les jeunes pousses (Wolves, Bucks et Pelicans). Et Orlando… ah, Orlando… Neuf défaites de rang, une des pires équipes au rebond, des leaders qui ne montrent plus la voie, plus rien de va. Notre Fournier se trouve limité à 14,8 pts à 41,7 % aux shoots sur les dix derniers matchs, mais Vucevic et Gordon ne font guère mieux. Jusqu’à hier, où le petit Aaron plante 40 pts et 15 rebonds afin de répondre au duo WestbrookGeorge (59 pts à eux deux) et s’imposer à domicile 121-108.

L’EQUIPE DE LA SEMAINE : CLEVELAND CAVALIERS

ENFIN ! Les fans des Cavs peuvent se réjouir, l’équipe se met au travail. Wade est plus régulier sur les 4 derniers matchs avec 15 pts de moyenne, et Kevin Love ne fait pas de bruit : on lui demande 20 pts et 10 rbds environ, pas de soucis. Mais parfois, il aime rappeler à ses détracteurs le joueur d’exception qu’il est, comme face au Heat avec ses 38 pts. Une ombre au tableau néanmoins : le break que Derrick Rose veut faire. Le MVP 2011 peine à rester au plus haut niveau sans blessures.

Une défense retrouvée associée à un LeBron James chaud bouillant, et les victoires s’enfilent comme des perles. Et ce n’est pas la première expulsion du King qui va gâcher la fête. Pour courir après le spectre de MJ, il en fallait bien au moins une en carrière :

La grande différence entre son Altesse et le Roi, c’est que l’un en a pris une sur une faute sifflée en triple OT sur le shoot de la gagne, l’autre sur une vulgaire pénétration non récompensée avec 23 pts d’avance…

Mentions honorables : Houston RocketsLos Angeles Clippers

LE JOUEUR DE LA SEMAINE : BLAKE GRIFFIN

Oui, il aurait été facile de mentionner LeBron James pour qui le monde ne suffit pas, avec des statistiques gargantuesques, bien sûr, ou encore James Harden.

Black Griffin Rage
Black Griffin, Los Angeles Clippers – © NBAE via Getty Images

Mais sortir d’une série de défaites, planter un game winner à l’extérieur et balancer un joli triple-double face aux Hawks (26pts – 10 rbds -10 passes), Blake Griffin nous rappelle pourquoi il a été trois fois All-Star. Les trois victoires de rang permettent aux Clippers de pointer en 9ème position à l’Ouest (devant OKC, c’est honteux). Il fallait lui rendre honneur car, sans lui, les Clippers risquent fort de replonger. En effet, l’ailier fort a été touché au genou, une entorse qui devrait le laisser hors des parquets pour deux mois…

Mentions honorables : James Harden, LeBron James

Logo Papers Above The Rim