DISTINCTIONS PATR – MOST VALUABLE PLAYER

Après plusieurs mois de rigolade, les choses sérieuses commencent dans quelques jours. La rédaction de Papers Above The Rim s’invite à la traditionnelle remise des récompenses individuelles. Cette fois, place au meilleur joueur : the Most Valuable Player (MVP).

THIBAULT

James Harden

Anthony Davis en fait voir de toutes les couleurs aux franchises NBA. LeBron n’a jamais été aussi frais et juteux. Mais c’est l’année de James Harden. Ses Rockets possèdent non-seulement le meilleur bilan de la ligue, mais le barbu et sa patte gauche régalent depuis trop longtemps. Maître dans l’art du step-back, James Harden a intégré Chris Paul dans le roster avec une efficacité que personne ne pouvait imaginer. Inutile de préciser qu’il domine le scoring (1er), le PIE (1er, 19.9, Marshon Brooks est bien gentil avec ses 5 matchs, mais…), et qu’il maîtrise le passing (3ème). Il suffit de regarder la justesse de ses no-look passes pour être convaincu.

Et puis, tout est démesuré cette saison. Harden a planté 868 points en isolation. Les Cavaliers tout entiers (deuxièmes de la ligue) sont à 801. Harden a fait mouche 79 fois en step-back three. Portland, deuxième, vaut 45 filoches. Rideau.

ALEXANDRE

James HARDEN

Cette saison est définitivement celle du meneur des Rockets ! Déjà second à deux reprises (contre un Curry unanimement reconnu et un Westbrook historique), le barbu de Houston ne devrait logiquement pas passer à côté cette fois ! Auteur de plus de 30 points par match dans l’équipe avec le meilleur bilan de la ligue, il a également grandement contribué au nouveau record de victoire de la franchise. Malgré une légère baisse de régime par rapport à ses standards de milieu de saison, Harden ne semble pas pouvoir être inquiéter (hormis par un Lebron James qui réalise probablement sa meilleure saison à 33 ans). Il ne faut pas oublier que The Beard évolue au poste de meneur depuis seulement deux saisons et qu’il est injouable ! Le barbu a montré toute l’étendue de son talent en milieu de saison où il a tout simplement tué la course au MVP malgré une nouvelle saison hallucinante de Westbrook (quasiment en triple-double de moyenne encore une fois) et un Lebron James au sommet de son art et qui redéfinit chaque jour un peu plus le terme de « Valuable ».
James Harden layup - Houston Rockets
James Harden, Houston Rockets – © NBAE via Getty Images

HUGO

James Harden

Enfin, enfin le leader des Rockets est le favori légitime pour le titre de MVP. L’arrivée de  Chris Paul l’été dernier a permis à Houston de purifier davantage son jeu et de permettre à Harden d’être le scoreur numéro 1. C’est le meilleur marqueur de la ligue (plus de 30 points de moyenne!), un excellent passeur complémentaire de CP3 et l’un des joueurs les plus inarrêtables offensivement (si ce n’est le joueur le plus inarrêtable). Alors oui, il y a toujours ces soucis défensifs qui font tâche (malgré quelques progrès notables) mais il y a une clé qu’Harden lui seul a détenu cete saison, celle de la régularité. Les autres clients de mon top 5, malgré leurs superbes saisons, ont tous connu un trou d’air ou des blessures. Harden non, et même si ses performances sont en légin déclin depuis la mi-mars, c’est peut-être pour en garder sous le pied pour les festivités de la post-season.

ERWAN

James Harden

Voilà trois ans que le barbu attend cela.

En 2015, il était au duel avec Steph Curry, leader d’un beau Golden State qui comptait 11 victoires de plus que Houston. De plus, en saison régulière, les Warriors avaient toujours battu les Rockets d’au moins 10 pts… Le trophée était d’ors et déjà désigné malgré les performances offensives d’Harden. En 2017, 2 monstres se livrent un duel monumental à distance : Westbrook et Harden, 2 forces de frappes offensives inarrêtables.

Le premier bat juste le record de Robertson de 42 triple-doubles sur une saison (record qui tenait depuis 1962 pour information), permettant à OKC de finir à une honorable 6ème place à l’Ouest. James Harden contribue grandement à la 3ème place des Rockets. Il enchaîne les performances, également avec 21 triple-doubles, et la marque des 50 pts atteintes 2 fois. Malgré cela, sa défense est toujours remise en question, ainsi que ses nombreuses pertes de balles (5,7 TO de moyenne).

Cette année lui semble promise : la meilleure équipe en NBA, ce sont les Rockets actuellement (64v-16d), N°1 à l’Ouest. Il est toujours aussi régulier offensivement (30,1 pts et 8,1 passes de moyenne) et partage la mène avec Chris Paul, il perd ainsi moins de ballons (4,4 TO de moyenne). Sa défense n’atteint pas des sommets, mais bon, Nash a bien eu le trophée 2 fois… La concurrence était aussi un peu moins présente au niveau des résultats d’équipe. Le MVP 2018 c’est lui !

James Harden Dribble vs LeBron James - NBA 2017 - Houston Rockets vs Cleveland Cavaliers
James Harden, Houston Rockets – © NBAE via Getty Images

SYLVAIN

James Harden

Oui, LeBron James repousse une nouvelle fois ses propres limites pour sa 15ème saison NBA. Oui Russell Westbrook, MVP en titre, tutoie une nouvelle fois le triple double de moyenne sur la saison. Mais 2018 est bien l’année d’El Barbudo. Meilleur scoreur de la ligue avec plus de 30 points par match, 4ème meilleur passeur, et leader de la franchise possédant le meilleur bilan, respect !

Après la dernière saison historique de Russell Westbrook, James Harden a vu le trophée lui filer entre les doigts. Difficile d’imaginer un autre scénario qu’une barbe logiquement récompensée. Du talent, de l’efficacité, du génie et un brin d’insolence, c’est bien cela les traits d’un MVP.

LAUREAT

James Harden

Logo Papers Above The Rim