DISTINCTIONS PATR – DEFENSEUR DE L’ANNEE

Après plusieurs mois de rigolade, les choses sérieuses commencent dans quelques jours. La rédaction de Papers Above The Rim s’invite à la traditionnelle remise des récompenses individuelles. Cette fois, place au meilleur défenseur : the Defensive Player Of the Year (DPOY).

SYLVAIN

Draymond Green

Draymond Green n’aura pas son concurrent direct Kawhi Leonard cette année. Mais d’autres vont se mêler à la bagarre pour ce trophée du meilleur défenseur de l’année. A commencer par le frenchie Rudy Gobert, grand partisan de l’excellente fin de saison du Jazz. Mais l’homme de l’ombre de Golden State reste le rempart parfait pour n’importe quel collectif. Un réel protecteur que ce soit au large ou dans la raquette. Steal the best.

Bam Adebayo vs Draymond Green
Draymond Green, Golden State Warriors – © NBAE via Getty Images

THIBAULT

Rudy Gobert

Bien, bien, cocorico. Notre frenchie Rudy Gobert s’est installé comme un briseur de rêves dans la peinture du Jazz. Patron incontesté de la deuxième défense de la ligue, le pivot ne cesse de faire progresser le Jazz. Et lorsque Jae Crowder rejoint un navire déjà férocement équipé, les adversaires n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Ou leurs prières pour espérer contourner la muraille. Et même si Paul George fait un travail indéniable sur le plan défensif, même si Anthony Davis régale avec ses 2.6 contres chaque nuit, Rudy impacte ses gars comme personne. Enfin, excusez Draymond, mais l’essentiel est ailleurs pour lui cette saison. Comme Kawhi, d’ailleurs. Cocorico !

Rudy Gobert Dunk - Utah Jazz - NBA 2018
Rudy Gobert, Utah Jazz – © NBAE via Getty Images

ALEXANDRE

Al Horford

Patron de la meilleure défense de la ligue, Al Horford a toutes les cartes en main pour être récompensé du titre de Defensive Player of the Year cette saison. Il bénéficie évidemment de l’absence de Kawhi Leonard et de l’état de forme de Draymond Green mais cela n’enlève rien à son mérite. Malheureusement, il ne dispose pas d’une hype comme ont pu en bénéficier les deux joueurs précédents cités. En effet, Kawhi Leonard est la force tranquille des Spurs et probablement le meilleur two-way player à l’heure actuelle. De son côté, Draymond Green est un défenseur hargneux par excellence, qui aime se montrer et faire parler de lui aussi bien sur le terrain qu’en conférence de presse. Horford va devoir s’accrocher pour résister à la saison défensive de Kevin Durant, tout simplement monstrueux défensivement depuis son arrivée à Golden State. Je donne Horford vainqueur mais rien n’est encore joué !

HUGO

Rudy Gobert

Malgré sa blessure qui aura traînée un petit moment, le pivot du Jazz est mon défenseur de l’année. Sans lui, Utah n’est pas le même défensivement, et son retour a été déterminant dans le putsch des Mormons vers les Playoffs. Grand protecteur de raquette, incroyablement mobile pour son gabarit, solide rebondeur et contreur, The Stiffle Tower est tout simplement le plus grand intimidateur dans la peinture, garre à ceux qui oseraient s’introduire dans son jardin. Malgré les belles saisons de Kevin Durant, Draymond Green et consorts, la récompense revient à Rudy. Oui il y a une petite part de chauvinisme, mais il y a surtout une grande part d’objectivité.

LAUREAT

Rudy Gobert

Logo Papers Above The Rim