Zach Collins, block party, block par là

C’est parti pour plusieurs semaines de playoffs. Une deuxième saison commence pour les 16 meilleurs franchises NBA. Et cette semaine, @PapersAboveTheR s’intéresse au rookie de Portland Zach Collins, qui a la chance de participer à sa première campagne de post-season. Sans oublier la perf’ de la semaine et la course au ROY. Enjoy !

1. High School & NCAA
2. Ses forces et ses faiblesses
3. Ses premiers pas en NBA
4. La perf’ de la semaine
5. La course au ROY

NBA 2018 Zach Collins Portland TrailBlazers Fiche Indentité

High School & NCAA

Zach Collins est un homme du Nevada. Et c’est chez lui qu’il commencera à faire parler de lui lors de ses années de lycée. Déjà très imposant physiquement, il est difficile de trouver une raquette qui lui résiste. Il ressort de ses trois années à Bishop Gorman High School, avec un championnat d’état et quelques records. La dernière année de Zach Collins en High School, c’est 17.6 points, 14 rebonds, 3.1 assists et 6.4 blocks. Une ligne de stats bien remplie qui fait de lui le joueur le plus prolifique de l’histoire du Nevada au nombre de rebonds et de contres sur une saison.

En 2016, direction l’université de Gonzaga, où l’attend une place de 6ème homme. Bien qu’étant un joueur très efficace dans la raquette, c’est le senior Przemek Karnowski qui est préféré au jeune Collins dans le cinq majeur de Zags. Aucun problème pour le freshman du Nevada qui joue parfaitement son rôle de tour de contrôle en sortie de banc.

Mais c’est lors du Final Four NCAA que sa côte va exploser, timing parfait ! En demi-finale, il termine avec 14 points, 13 rebonds et 6 blocks, contre South Carolina. Très bon en finale, mais pénalisé par les fautes, il ne peut empêcher la défaite de son équipe face à North Carolina.

Ses forces et ses faiblesses

(+) : Zach Collins est un joueur qui sait joueur sur ses qualités physiques et athlétiques. Un intérieur de 2m13 avec d’excellentes mains, capable de shooter dans le périmètre extérieur. Offensivement, son touché et sa mobilité lui permettent de trouver les failles pour scorer. Et sa taille ainsi que son sens du contre font de lui un rempart défensif très difficile à franchir.

(-) : Du haut de ses 2m13, Zach Collins est loin d’être le joueur le plus lourd de la ligue. Et cela peut lui poser de sérieux problèmes lors des défis physiques proposés en NBA. Joueur intelligent, il doit tout de même développer son sens de la passe afin de devenir un pion plus important offensivement.

Ses premiers pas en NBA

Les performances au Final Four du jeune intérieur de Gonzaga ont résonné jusqu’aux oreilles des scouts NBA. Un tel potentiel ne passe pas inaperçu, et les Blazers l’ont bien compris. Zach Collins est sélectionné en 10ème position par Portland. Une situation propice au bon développement puisqu’il débarque dans un roster quasi-inchangé par rapport à la saison précédente. Les Blazers cherchaient en joueur capable d’épauler Jusuf Nurkic dans la raquette, c’est chose faite.

Le jeune natif de Vegas n’est pas dépaysé, puisqu’il retrouve en NBA, une situation assez similaire à celle qu’il avait en NCAA. Un rôle de back-up défensif, capable de saisir les opportunités offensives qui se présentent à lui. Il réalise son meilleur match en mois de Mars lors d’un match capital dans le classement de la conférence Ouest. Face à OKC, il termine avec 12 points, 5 rebonds et 2 blocks, à 5/6 aux tirs dont 2/2 derrière l’arc.

Damian Lillard a profité de cette performance pour encenser son jeune rookie, en soulignant sa régularité impressionnante pour son jeune âge.

“He’s just steady. Usually, when you have a rookie, emotionally, it’s kind of like a roller coaster. Missing or making shots. Getting minutes. Not getting minutes. With Zach, every day he comes in, he’s the same. He’s smiling, saying, ‘What’s up?’ He goes and gets his work in with the coaches on the other end. He’s just the same.. » – DAME

Zach Collins Portland Trail Blazers vs Memphis Grizzlies - NBA 2018
Zach Collins, Portland Trail Blazers – © NBAE via Getty Images

Tournant à près de 5 points et 5 rebonds de moyenne en saison régulière, Collins a réalisé un bonne performance pour sa première en playoffs. Malgré la défaite face aux Pelicans, il cumule 8 points, 3 assists et 2 rebonds en 20 minutes.

La perf’ de la semaine

NBA 2018 Frank Ntilikina New-York Knicks Performance de la semaine 16 Avril

Lors de cette dernière semaine de saison régulière, c’est notre frenchie Frank Ntilikina qui a décidé de finir en beauté. Face à Cleveland, le jeune français signe son record en carrière avec 17 points, auxquels s’ajoutent 6 rebonds et 5 assists. Cette reconversion au poste d’arrière (ou de second meneur) lui permet d’avoir davantage de tickets de shoots. A 8/16 aux tirs, Ntilikina a prouvé qu’il était également capable de scorer, et qu’il avait le potentiel pour devenir un grand joueur. Et c’est le King qui le dit !

La course au ROY

NBA 2018 Course Rookie de l'année 16 Avril

Il y a du TrashTalk dans l’air !? Alors que l’on approche du verdict concernant le Rookie Of The Year 2018, chacun y va de son pronostic. Donovan Mitchell ou Ben Simmons ? Conscient de la saison stratosphérique de l’australien, Donovan Mitchell joue la carte de la saison blanche. En effet, les deux joueurs ne sont pas issus de la même classe de draft. Mais Ben Simmons n’ayant pas joué le moindre match la saison passée, il est bel en bien considéré comme un rookie.

C’est également pour cette raison que Draymond Green opterait plutôt pour l’arrière de Utah. Lui aussi n’oubliant pas le talent indiscutable de Ben Simmons, il considère tout de même que sa préparation NBA lors de sa convalescence doit compter lors des votes.

“For me, I would go with Donovan just for the simple fact: I think he’s a true rookie. With Ben, I think just having NBA training, eating like a pro, watching film like a pro, I think all that makes a difference. »

Logo Papers Above The Rim