Rook’s Playoffs Trip, épisode 4 : Jayson Tatum est devenu grand

L’éclosion de Jayson Tatum chez les C’s, c’est tout d’abord le fruit du génie d’un certain Danny Ainge. En 2013, le General Manager de Boston fait le ménage en remerciant Doc Rivers, mais également Paul Pierce et Kevin Garnett. Le tout pour une pluie de tours de draft, et notamment un échange de choix avec Brooklyn en 2017. C’est ce dernier petit détail qui offrira aux Celtics un très joli 3ème choix lors de la dernière draft. S’ensuit un très court dilemme pour savoir qui choisir entre Josh Jackson et Jayson Tatum. Nouvelle bonne pioche, il se trouve que l’ex-Dukie est une petite pépite !

Jayson Tatum se retrouve dans une franchise aux ambitions immédiates, avec la signature de deux All-Stars, Kyrie Irving et Gordon Hayward. On s’attend donc à ce que le jeune rookie se fasse les dents en tant que back-up d’Hayward. Mais, coup du sort, l’ancien franchise player de Utah se brise la jambe dès les premières minutes du premier match de la saison : out for season ! Tatum se voit attribuer un rôle bien plus important que prévu, et il ne déçoit pas. C’est au terme d’une incroyable saison régulière à 14 points et 5 rebonds de moyenne, qu’il empoche son ticket pour les NBA Playoffs.

1er tour : Milwaukee Bucks

Pour le premier tour de ces playoffs, Jayson Tatum devait surmonter un obstacle de taille, le Greek Freak, Giannis Antetokounmpo. Un temps d’adaptation ? Non merci. Premier match de playoffs de sa carrière et premier double-double. Il termine avec 19 points et 10 rebonds dans un TD Garden bouillant. Puis coup de moins bien lors du Game 2. L’adresse flanche. Il termine avec un 2/9 aux tirs. Au fil des matchs, le jeune rookie continue de prendre du gallon. En l’absence d’un Kyrie Irving blessé au genou, les soldats verts n’ont pas d’autres choix que de sortir toutes les armes dont ils disposent. C’est très sereinement que le lieutenant Tatum accepte ses nouvelles responsabilités offensives. Résultat, plus de 15 points de moyenne sur cette série, et un Game 7 à 20 points 6 rebonds et 5 assists, en toute tranquillité. Mais ça, on y reviendra un peu plus bas !

Tatum se sort donc de ce Bucks Trap après 7 matchs de haute intensité. On se remet des traces laissées par la bête grecque et l’assassin Middleton, et on enchaîne avec le deuxième tour. Direction les demi-finales de conférence pour affronter Brett Brown et tout son Process.

Jayson Tatum shoot - Boston Celtics vs Cleveland Cavaliers - NBA Playoffs 2018
Jayson Tatum, Boston Celtics – © NBAE via Getty Images

2ème tour : Philadelphie Sixers

Lors de ce deuxième tour, Jayson Tatum franchit un nouveau palier. Il donne le ton d’entrée en signant son record en carrière dès le Game 1 : 28 points à 8/16 aux tirs. L’ailier des C’s a fait preuve d’une grande agressivité pour aider son équipe à s’imposer sur ce premier match au TD Garden. Une arme supplémentaire dans le panel offensif du rookie puisqu’il inscrit 11 de ses 28 points sur la ligne des lancers francs.

Tatum ne descendra pas en dessous de cette barre des 20 points sur le reste de la série face aux Sixers. Réel leader aux côtés de son accolyte Jaylen Brown, il en fait voir de toutes les nuances de verts aux joueurs de Brett Brown. Une série plutôt expéditive pour venir à bon du Process 4-1. Une demi-finale de conférence que Tatum survole avec plus de 23 points de moyenne.

Eastern Conference Finals

Jayson Tatum dunk - Boston Celtics - NBA 2018
Jayson Tatum, Boston Celtics – © NBAE via Getty Images

Arrivent alors les finales de conférence, avec comme adversaire LeBron James Cleveland. Et même face au King, c’est bien le jeune rookie qui a les clefs du collectif celtique. Jayson Tatum termine cette série de 7 matchs avec 18 points de moyenne. Mais au delà des statistiques, c’est le sang froid et la maturité d’un joueur d’à peine 20 ans qui impressionne la planète de la balle orange. Boston s’inclinera finalement face aux Cavs au terme d’un énième Game 7. Un septième acte qui inscrira encore un peu plus Jayson Tatum dans l’histoire. En effet, avec ses 24 unités, l’ancien poulain de Mike Krzyzewski est devenu le premier rookie de l’histoire à enchaîner plusieurs Game 7 à plus de 20 points.

Jayson Tatum sort donc par la grande porte en ayant fait forte impression pour sa première campagne post-season. A commencer par celui qui jouait ses premières finales alors que Tatum soufflait sa 5ème bougie. Parce que oui, le petit prodige a tapé dans l’oeil d’un certain LeBron James. Une éloge de la part de son idole de jeunesse, cela ne l’a pas empêché de lui infliger un joli poster.

« I just love everything about the kid, the way he plays the game, his demeanor, where he comes from. I just know he’s built for stardom. He’s built for success. And that’s both on and off the floor. »
LeBron James

Une première aventure historique pour Jayson Tatum. Il est tout simplement le deuxième meilleur marqueur de l’histoire des rookies en playoffs derrière un certain Kareem Abdul Jabbar. Les Celtics peuvent être confiants, la relève est assurée. Et avec les futures retours de Kyrie Irving et Gordon Hayward, on tient là des très bons candidats pour le prochain Larry O’Brien Trophy.

Logo Papers Above The Rim