Mitchell Robinson, un autodidacte en NBA

On prend de la hauteur cette semaine avec la pioche du second tour des New-York Knicks. Pour ce nouvel épisode, Papers Above The Rim se penche sur le parcours atypique du jeune Mitchell Robinson. Focus, perf’ de la semaine, starting five, c’est dans le rook’s paper ! Enjoy !

High School & (NCAA)

Mitchell Robinson fait partie de ces grands gabarits qui découvrent les joies de la balle orange tardivement. Durant ses 2 premières années, il restera dans l’ombre, en jouant pour différents lycées comme Pine Forest et Landry-Walker.

Puis, c’est lors de sa troisième année que Robinson commence à noircir les feuilles de statistiques. Une saison junior au lycée de Chalmette avec des moyennes de 20.9 points et 13.6 rebonds. Il offre à son équipe une première victoire en Playoffs en 20 ans, et enchaine sur une dernière saison High School à plus de 25 points, 12 rebonds et 6 contres ! Robinson empoche le titre de district et obtient son ticket d’invitation pour le Jordan Brand Classic (15 points en 17 minutes) et le McDonald’s All-American.

D’abord engagé avec l’université de Texas A&M, il rejoint finalement la fac de Western Kentucky. Un coup qui est annoncé comme le meilleur recrutement de l’histoire de Western Kentucky University. Début des galères pour le jeune prospect. Il est gentiment mis à la porte pour avoir manqué un déplacement au Costa Rica. Il tente alors de rejoindre d’autres universités, avant de finalement renoncer au système NCAA. Mitchell Robinson décide de se préparer seul à la draft 2018.

Ses premiers pas en NBA

Malgré une saison blanche, Robinson profite de sa hype lycéenne. Il est sélectionné en 36ème position par les New-York Knicks. Il signe un joli contrat de $4.8 millions sur 3 ans dont 2 ans garanties. Une franchise en reconstruction qui convient parfaitement au jeune intérieur. En effet, les blessures fréquentes du franchise player Kristaps Porzingis offre de nombreuses possibilités au jeune rookie.

Mitchell Robinson doit tout d’abord se contenter d’un temps de jeu très réduit, pour ensuite grapiller de précieuses minutes et intégrer sérieusement la rotation newyorkaise. Le jeune intérieur prend place dans le cinq majeur à 12 reprises sur les 18 premiers matchs.

NBA 2018 Mitchell Robinson Dunk Home New-York 26
Mitchell Robinson, New-York Knicks – © NBAE via Getty Images

Le match référence arrive le 3 novembre 2018. Face aux Mavericks d’un DeAndre Jordan maladroit et impuissant, le rookie sort le grand jeu. Il inscrit 13 points en 34 minutes, auxquels s’ajoutent 13 rebonds, 3 assists et 1 contre.

Sur les 3 dernières rencontres, Enes Kanter est préféré au jeune rookie qui trouve facilement ses marques en sortie de banc. Robinson apporte son efficacité près du cercle offensivement, et sa force de dissuasion en défense. Du haut de ses 2m16, il impose sa science du contre dans les raquettes de la grande ligue.

New-York pointe à la 12ème place de la conférence Est, et axe sa saison sur le développement des jeunes. Avec Frank Ntilikina, Kevin Knox et Mitchell Robinson dans leurs rangs, les knicks ont de quoi miser sur le long terme. Aux rookies de savoir saisir leur chance.

La perf’ de la semaine

Un habitué pour cette semaine puisque c’est Trae Young qui a encore fait parler de lui en rejoignant Jason Kidd dans l’histoire. Face aux Clippers, il signe un match très solide avec ses 25 points et 17 assists. J-Kidd avait réalisé une telle performance comme rookie avec un match à 30 points et 17 assists en 1995.

Trae Young n’en finit plus d’impressionner dans une franchise en grande difficulté. Le rookie s’impose comme le nouveau patron d’Atlanta et n’oublie pas de régaler les fans. Mais il manque encore quelques ingrédients pour compléter la recette qui mène à la victoire du côté des Hawks.

 » I know everybody in Atlanta wants us to win now. It’s tough because we’re right there. It’s just that finish, and we’re going to get it done. «  – Trae Young

Le 5 de la semaine


PG : Collin Sexton | SG : Trae Young | SF : Luka Doncic | PF : Wendell Carter Jr | C : Marvin Bagley


Présence logique de Collin Sexton dans le cinq de la semaine. Le rookie de Cleveland a signé son record en carrière lors de la victoire des Cavs face aux Rockets. Il inscrit 29 points à 14/21 aux tirs pour venir à bout d’un solide James Harden. Trae Young complète la ligne arrière en signant ses 17 passes décisives. On peut déjà parler d’expérience pour un Luka Doncic ultra régulier depuis le début de la saison. A seulement 19 ans, il étale tout son talent aux yeux de tous les amoureux de Basket.

Dans la raquette, Wendell Carter Jr réalise une semaine solide. Malgré son léger manque d’adresse, son énergie pousse souvent l’adversaire à la faute, ce qui amène le rookie sur la ligne des lancers francs. A ses côtés dans ce starting five, l’intérieur des Kings Marvin Bagley. Face aux Warriors, il inscrit 20 points et 17 rebonds, confirme son excellent état de forme à l’image de sa franchise, qui pointe à la 8ème place d’une conférence Ouest très dense.

Logo Papers Above The Rim