Trae Young, le All-In d’Atlanta

Petite surprise dans ce nouvel opus du Rook’s Paper. En ces temps de fêtes, Papers Above The Rim pioche directement dans le top 5 de la dernière draft. Qui de mieux que Trae Young pour vous souhaiter une très belle année baskeballistique. 188cm de pur talent, qui nous vient tout droit d’Oklahoma. Focus sur le parcours du jeune meneur des Hawks, suivi des rookies de la semaine, c’est par içi ! Enjoy !

High School & NCAA

La très belle histoire de Trae Young commence dès le lycée avec une progression incroyable. Pour sa seconde saison en High School, il enregistre des moyennes de 25 points et 5 assists par match. Une première récompense individuelle en étant nommé meilleur sophomore de l’état, puis on enchaine directement avec une saison junior de haut vol. Le jeune meneur termine avec 34.2 points 4.6 rebonds et 4.6 assists de moyenne pour un très joli bilan collectif de 28 victoires pour 4 défaites. Lors de sa dernière saison High School, Trae Young fait de nouveau parler sa marge de progression en signant une saison à 42.6 points, 5.8 rebonds et 4.1 assists par match, le tout à 48.9% aux tirs.

Young est annoncé comme faisant partie des meilleurs meneurs de sa génération avec un certain Collin Sexton. Après avoir visité l’université de Texas Tech par laquelle est passé son paternel, Trae Young rejoint finalement les Sonners d’Oklahoma. Le plan est simple : suivre les traces de joueurs comme Blake Griffin ou encore Buddy Hield pour marquer les esprits sous le maillot d’Oklahoma avant de rejoindre la NBA.

Très rapidement, le jeune freshman annonce la couleur avec un impact impressionnant dans le jeu. Il montre immédiatement sa capacité à noircir toutes les cases des feuilles de stats. Il signe un double-double pour son tout premier match NCAA avec 15 points et 10 assists. Puis, il ne faudra pas attendre bien longtemps pour voir le premier coup de chaud du freshman. Fin Novembre, il plante 43 points et 7 assists, avec des shoots d’une autre galaxie lançant les comparaisons avec un certain Stephen Curry. Bien que Trae Young soit encore loin du back-to-back MVP de Steph Curry, son insolence dans les choix de tirs force les comparaisons.

NBA_Atlanta_Maillot noir_11_Trae_Young_Spalding
Trae Young, Atlanta Hawks – © NBAE via Getty Images

Avec ses 27.4 points et 8.7 assists de moyenne, Trae Young rejoint l’histoire en devenant le premier à être meilleur scoreur et meilleur passeur sur une saison NCAA. Une saison doublement historique, puisqu’il partage un autre record NCAA avec ses 22 assists sur un match. Maintenant que le basketball universitaire est conquis, place à la grande ligue.

Ses premiers pas en NBA

21 juin 2018, jour de draft pour les jeunes prospect 98’. Trae Young est sélectionné en 5ème position par les Dallas Mavericks. Mais il est immédiatement échangé avec le choix numéro 3 d’Atlanta, Luka Doncic. C’est donc sur Trae Young que les Hawks ont décidé de miser pour leur reconstruction. Dans un premier temps, des interrogations peuvent se poser quant au style de jeu de Young et à son évolution. En effet, l’impact physique est bien différent en NBA. De plus, le scoring de l’ex-pensionnaire d’Oklahoma est fortement basé sur le tir extérieur. Il est donc légitime de se questionner sur son adaptation aux distances NBA, mais aussi à l’absence de zone défensive en NBA.

Tant d’interrogations balayées de manière immédiate par le jeune rookie. Pour son troisième match NBA, il signe une performance à 35 points et 11 assists face aux Cavaliers de Collin Sexton. Malgré un bilan collectif médiocre, Trae Young s’adapte parfaitement à la grande ligue en conservant une juste dose d’insolence. A pratiquement mi-saison, il tourne à 15.6 points et 7.4 assists de moyenne et a déjà réalisé 11 double-doubles. Ce qui fait de lui un sérieux concurrent à Luka Doncic et DeAndre Ayton pour le trophée de Rookie Of The Year.

Le(s) rookie(s) de la semaine

Cette rubrique pourrait être renommée « les perf’ de Luka Doncic ». Cette semaine encore, le jeune slovène a frappé fort lors de la double confrontation entre Dallas et New-Orleans. Un premier match où le rookie du texas a flirté avec le triple double avec 21 points, 10 assists et 9 rebonds. Maladroit derrière l’arc (0/5), le slovène est tout de même parvenu à mener son équipe jusqu’à la victoire 122 à 119.

Puis une revanche prise par Anthony Davis et ses coéquipiers. Cette fois-ci, Luka Doncic trouve la mire (7/10 à trois points) et réalise son record en carrière avec 34 unités. Attention, l’ex-MVP de l’euroleague monte en puissance.

A noter également le bon état de forme de Collin Sexton. Parfois en quête de régularité, le jeune meneur de Cleveland est capable d’enflammer une rencontre avec son énergie. Contre Atlanta, il termine avec 18 points et 6 assists dans son duel face à Trae Young.

Logo Papers Above The Rim